SNCF, un Transport qui Gagnera en Voyageant autrement ?

8 juil 2010 par A demain, Pas de commentaire »

A demain aimerait prendre le train plus souvent pour voyager mais son portefeuille n´est pas extensible et il aime être pas trop en retard…

La Société Nationale des Chemins de fer Français (SNCF) est une entreprise française avec un statut juridique particulier, l´EPIC (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial). Avec ce statut, la SNCF bénéficie d´une garantie de l´Etat sur tous ses engagements, sans limite de montant ni de durée et ceci est contraire au droit européen de la concurrence. Le 22 Juillet 2008, la Commission Européenne a demandé à tous les Etats membres de mettre fin, sous deux ans, à ce genre de statut et aux aides pour les entreprises ferroviaires. La France et le Portugal sont les deux seuls Etats membres à lutter face à Bruxelles. Il s´agit plus d´un problème pour le gouvernement et au secrétaire d´Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau. La SNCF doit s´occuper de ses comptes car sa rentabilité s´est effondrée ces dernières années (perte d´un milliard d´euros en 2009). La direction a présenté son nouveau plan stratégique jusqu´en 2015, dans le but d´augmenter son chiffre d´affaires de 28% dans les 5 prochaines années. La SNCF a des armes pour réaliser cette objectif.

La principale arme de la SNCF est le Train à Grande Vitesse (TGV). Ce train propulsé par des moteurs électriques peut atteindre plus de 300 Km/h (record établi à 574,8 Km/h, le 3 Avril 2007). Le projet a été lancé en 1974 par le président de la République du moment (Pompidou) et la ligne Paris-Lyon fut construite. Depuis toujours, le TGV a été le moteur économique de l´entreprise, soutenant ainsi les autres activités moins rentables. Les résultats sont en chute libre car le taux de remplissage n´est pas à son maximum et les péages prélevés par Réseaux Ferrés de France (RFF) pour faire circuler les TGVs sur le réseau ont augmenté. Concernant ce dernier point, il faut savoir que la SNCF « loue » les rails et pèse sur ses finances (900 millions d’euros de hausse entre 2008 et 2013). En ce qui est du taux de remplissage, le plan stratégique 2015 prévoit de lancer une offre  « TGV lowcost », avec des billets à bas prix (billets Prem´s ou iDTGV déjà en place ou encore des vols pas chers pour les compagnies d´avion lowcost). La SNCF est pourtant bien placé sur les tarifs, avec des prix 20% à 30% moins chers que les concurrents européens, concurrence qui sera plus rude avec la libéralisation du rail en Europe fin 2011. Pour augmenter sa compétitivité, la SNCF continuera de proposer des tarifs attractifs et surtout de nouveaux services. Le Wifi à bord des TGVs (uniquement sur le TGV Est pour l´instant afin d´évaluer la demande) et le « transport d´affaires » (avec des services particuliers pour les passagers) sont les deux services avancés dans ce plan.

Sur un plan personnel,voici quelques conseils à la SNCF pour augmenter son taux de remplissage et son image:

  • Traiter les passagers comme des clients, qui payent un service et qui signe donc un contrat avec eux et non pas être de « simples » usagers
  • Avoir un site Internet qui fonctionne (fiabilité) et qui propose des offres disponibles (actualisation)
  • Respecter les horaires indiqués (sauf cas exceptionnels)
  • Proposer un service de bus pour desservir les plus petites villes, moins rentables en train

A demain à bord d´un train, si la SNCF le veut bien

Réagissez

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me!

A demain

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Liens

A contacter

Nicolas Lecornu, auteur du blog A Demain.

nikola.c.moi[@]gmail[.]com pour m'écrire.