Manger moins mais mieux pour une meilleure santé

12 nov 2013 par A demain, 1 commentaire »

A demain mange moins et va mieux

Manger moins mais mieux pour vivre plus

Source : 7sur7.be

En tant que français, manger devrait être un Art. Le monde entier sait que la gastronomie française est une spécificité de l’Hexagone. Et pourtant, tous les français ne sont pas de fins cuisiniers et ne prennent pas plus de plaisir à manger qu’à se goinfrer. C’est un tort de ne pas porter attention à son alimentation car cela impacte notre corps, notre santé et donc notre longévité.

De nombreuses études scientifiques ont montré que réduire la quantité de nourriture mangée allongerait la durée de vie en bonne santé. En plus de la quantité, il faut savoir équilibrer son alimentation car trop de protéines, trop de calories, bref l’excès n’est pas bon ! Un exemple concret est présenté dans le magazine Geo :

En Sardaigne, la région de l’Ogliastra est devenue un laboratoire pour découvrir la recette du bien vieillir. En effet, avec 30,9 centenaires pour 100 000 habitants, le village de Villagrande Strisaili est un endroit exceptionnel pour la longévité des femmes comme des hommes (inégalité en France où les femmes vivent 7 ans de plus que les hommes). Dans cette « zone bleue » (nom donné à un lieu où l’on observe une espérance de vie supérieure à la moyenne), l’activité physique est quotidienne. Le dénivelé entre le bas et le haut du village avoisine les 700 mètres et les villageois ne cessent de grimper sur les hauteurs. Alors grimpez, çà conserve !

Les zones bleues ont des points communs :
- le relief
- l’eau pure
- des forêts assainissant l’air ambiant
- des communautés paysannes habituées à se dépenser physiquement
- des liens familiaux étroits
- une nourriture locale

En plus de l’activité, il y a l’alimentation. Notre corps a des besoins et des limites. Dans nos sociétés modernes, de nombreux produits industriels et « trafiqués » ne correspondent pas aux attentes de notre corps. Le goût des produits est faussé et en plus de mal manger, on goinfre notre corps avec l’envie d’avoir plus. Toujours plus et la soif de l’argent des industriels est poussée par des campagnes publicitaires – plus ou moins mensongères – où le marketing doit trouver toujours de nouveaux points faibles du consommateur. Inciter et pousser à la consommation, c’est la réalité quotidienne des pays développés. Pendant ce temps, on parle de faim dans le monde.
Consommer une nourriture propre, que la terre nous offre, permet de ne pas agresser notre organisme (et au passage, évite les dégâts sur l’environnement). Le repas doit être un moment de partage et de convivialité où le plaisir de manger est bénéfique pour l’esprit et le corps. Cette nourriture provient de la passion (et non pas du travail, terme péjoratif) des hommes et des femmes.
Le troisième pilier de la longévité est effectivement le « travail » ( « le travail, c’est la santé », n’est-ce pas ?).
Mais la recette « magique » doit venir de chacun de nous car vivre ensemble est la clé d’une société épanouise. « Être mieux » au lieu « d’avoir plus » résoudra de nombreux problèmes auxquels nous subissons les ravages permanents et devons combattre.

Une autre source de simplicité pour une vie meilleure.

Un commentaire

  1. Samsara dit :

    Une vidéo pour montrer l’industrialisation de notre mal-bouffe… http://vimeo.com/73234721
    Changer ses habitudes impacte sur le fonctionnement de l’Economie, de l’Environnement et donc de notre VIE…

Réagissez

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me!

A demain

mars 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Liens

A contacter

Nicolas Lecornu, auteur du blog A Demain.

nikola.c.moi[@]gmail[.]com pour m'écrire.