La popularité a la cote dans les sondages

27 mai 2011 par A demain, 2 commentaires »

A demain gagne en popularité et c’est grâce à vous

popularité, gladiateurs et citoyens pour un meme combat

Le G8, la Finance et l’Argent, les médias, les Hommes (mais lesquels?), qui fait la pluie et le beau temps sur la planète?

Cette course au pouvoir ne date pas d’aujourd’hui car l’Homme et son inconscient veulent contrôler les choses (et l’Autre aussi!) pour s’attribuer ces choses (matérialisme) et satisfaire le besoin de sécurité. L’exemple de l’argent illustre cette recherche d’avoir toujours plus pour s’attribuer de plus en plus de choses (des biens et des personnes). La recherche du pouvoir est fort néfaste pour la culture, la liberté et la paix. Il faut éviter toute forme de dictature, de monopole ou de dépendance aliénante pour l’Homme.

La mondialisation rapproche les peuples et expose les cultures entre elles. Chaque peuple du monde entier a une vie différente (conditions, traditions, situations géographiques, politiques…) mais la mondialisation semble effacer de plus en plus de différences (ou semble en créer de nouvelles?). Hélas dans la recherche du pouvoir, il y a aussi la volonté de sortir de l’anonymat, d’être quelqu’un. Cette soif d’être aimé et d’être au-dessus de tout le monde, de dominer le monde nuit au développement des sociétés. La popularité est le fait d’être populaire, d’être connu et aimé par le plus grand nombre (Le mot vient de l’adjectif latin celeber qui signifie nombreux ou qui est célébré).

La popularité peut concerner une personne, un pays, une organisation, une marque, un produit ou encore un site Internet. Elle est souvent vue au travers des sondages politiques avant des élections pour connaitre les intentions des électeurs. Des instituts de sondage (comme TNS Sofres) publient des cotes de popularité des politiques et sont relayées dans les médias. Quel est l’objectif de ces annonces de chiffres d’intentions? Les politiques en tiennent-ils compte? L’exemple de Nicolas Sarkozy avec sa cote de popularité au plus bas montre que 71% des personnes interrogées sont mécontentes. Qui sont ces personnes? Sur quels critères sont-elles mécontentes? On peut jouer avec les chiffres et les manipuler à des fins négatives. Dominique Strauss Kahn (DSK) a vu sa cote de popularité chuter de 12 points suite à son affaire. La popularité évalue donc l’image qu’ont les personnes sondées sur une personne.

Une marque ou un produit recherche aussi une popularité auprès des consommateurs. Pour l’évaluer, les réseaux sociaux sont devenus de vrais indicateurs. Un moyen aussi pour la marque de développer une vraie relation avec ses consommateurs les plus fidèles pour faire évoluer et améliorer les services ou la qualité du produit. Cette popularité peut être éphémère, c’est ce qu’on appelle le « buzz« . Cette technique marketing vise à faire du bruit autour d’un produit ou d’une marque (buzz se traduit de l’anglais en français par bourdonnement). Véhiculé par le web 2.0, le buzz peut être positif mais aussi négatif car on ne contrôle pas la réaction de celles et ceux qui recevront la vidéo ou l’image.

La popularité d’un site Web est aussi importante pour le référencement naturel de ce site. En effet, pour qu’un site Internet soit le plus visible sur les moteurs de recherche (souvent la principale source de trafic), le webmarketeur doit travailler sur l’un des leviers du référencement naturel et du netlinking. La popularité d’un site web est calculée en fonction du nombre de liens externes qui pointent vers ce site. Appelés aussi backlinks, ces liens externes donnent une indication aux moteurs de recherche sur la popularité du site et les aident à classer l’ensemble des sites. Des dérives (avec les fermes de liens) pour maitriser cette popularité ont fait réagir les moteurs de recherche pour enrayer et éradiquer les tricheurs. Google Panda est l’évolution de l’algorithme du moteur de recherche pour lutter contre ces dérives.

La popularité doit donc se gagner par la vérité, la transparence et le souci de ceux qui nous permettent d’être populaire. Le peuple, le client ou l’internaute doivent être écoutés car ils ne sont pas des pions. Au contraire, ce sont eux qui ont le pouvoir et qui le redistribue au travers des bulletins de vote, des achats ou de toute autre forme de consommation. Le pouvoir doit être mis entre de bonnes mains pour le bien de tous.

Merci à tous les lecteurs de ce blog (et non pas MES lecteurs!).

2 commentaires

  1. Fmath17 dit :

     » La popularité d’un site web est calculée en fonction du nombre de liens externes qui pointent vers ce site. Appelés aussi backlinks, ces liens externes donnent une indication aux moteurs de recherche sur la popularité du site et les aident à classer l’ensemble des sites.  »

    Je pense qu’il est depuis longtemps préférable d’avoir 10 liens de qualité pointant vers ton site, plutôt que 1000 liens de faible qualité. Cela sera certainement bien meilleur pour ton TrustRank et ton positionnement.
    Et avec les abus qu’il y a eu avec les fermes de liens et l’arrivée de Google Panda, cela deviendra encore plus vrai dans les mois / années à venir.
    Quand je dis qualité, je parle de sites ayant un bon PageRank et qui font un lien de pertinence vers ton site/blog.

    Ton article est nickel. Comme toujours.

    Au plaisir de te relire :)

    A+ amigo.

  2. A demain dit :

    Entièrement d’accord avec toi sur le fait que la qualité des liens prime sur la quantité. Il est important de bien connaitre son maillage et son voisinage, même si on ne peut pas maitriser les liens pointant vers son site. Les fermes de liens sont amenées à disparaitre et c’est une bonne chose.

    Merci pour ton commentaire

Réagissez

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me!

A demain

mai 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Liens

A contacter

Nicolas Lecornu, auteur du blog A Demain.

nikola.c.moi[@]gmail[.]com pour m'écrire.