Forfaits mobiles: téléphone des pauvres

28 jan 2011 par A demain, 2 commentaires »

A demain est comme les riches et les pauvres, il a un téléphone portable

téléphonie: label forfait mobile social

Pour de nombreux français (58 millions de cartes SIM en service, soit un taux de pénétration de 90,7%), avoir un téléphone portable est normal. Mais tout le monde ne peut pas se permettre de consacrer 15€ (souvent beaucoup plus!) pour un forfait mobile ou une carte pré-payée. Les plus démunis ont pourtant le droit d’avoir un lien social et un moyen d’insertion. Le téléphone portable n’est pas seulement utile pour discuter de tout et de rien à sa copine ou copain que l’on verra dans 2 minutes. C’est aussi un moyen d’être joignable pour des chercheurs d’emploi, par exemple. De même pour Internet.

Eric Besson, Ministre de l’Industrie, et Frédéric Lefebvre, Secrétaire d’Etat à la Consommation, ont convié les opérateurs télécoms à Bercy pour réfléchir à des offres réservées aux plus démunis et allocataires des minima sociaux. Après la hausse de la TVA sur les forfaits mobiles, les acteurs de la téléphonie n’ont cédé aucun centime au gouvernement. La seule solution trouvée est un label, un peu comme le poulet bio, qui permettra d’identifier les forfaits mobiles « sociaux ». Avec un tarif préférentiel réservé aux allocataires des minima sociaux (30 à 40 minutes de communication et 30 à 40 SMS pour 10€ par mois), Eric Besson et Frédéric Lefebvre ne sont pas les meilleurs négociateurs… peut-être devraient-ils faire appel aux services de bernardtapie.com, qui a écrit une lettre ouverte au ministre E. Besson (parue dans Libération du Vendredi 28 Janvier 2011). La société de Laurent Tapie (fils de l’emblématique Bernard Tapie) revendique une offre beaucoup plus intéressante à 7,90€/mois (40 minutes de communication et 40 SMS) et sans engagement de durée.

Mais la France a un vrai problème en matière d’offres mobiles. Les tarifs français sont dans les plus chers!

tarifs forfaits mobile europe

Arrêtons de prendre les gens pour des vaches à lait et mettons la pression sur le gouvernement et les entreprises qui s’en mettent plein les poches. Des solutions peuvent être trouvées pour pouvoir dire « le client est roi ».

2 commentaires

  1. BJ dit :

    L’infographie met effectivement qu’il y a une forte disparité des tarifs en Europe. Cependant, ne faudrait-il pas ramener ces tarifs par rapport au revenu moyen par pays ? Il est certain qu’il y a des exceptions, mais chaque nation n’a pas non plus privilégié le développement des NTIC de la même manière (internet, fibre, TNT).

    Je pense qu’une approche plus globale des techniques / tarifs serait plus approprié, même si, effectivement, la France reste un pays où communiquer coûte cher !

  2. A demain dit :

    Il est vrai que la carte des tarifs en Europe montre uniquement le prix et ne tient pas compte du revenu moyen du pays et des investissements NTIC faits. Mais si l’on étendait la carte au niveau mondial et en donnant le nombre d’opérateurs sur chaque marché, nou pourrions voir que la concurrence n’est pas assez active en France. 3 acteurs…et les pauvres petits opérateurs low-cost qui tentent de faire leur place…c’est un peu la même chose en matière de transport ou de distribution du courrier ! le monde capitalisme doit fonctionner de façon cocurrentiel !!! Pour le bien de l’Economie et surtout pour le bien du portefeuille des consommateurs!

Réagissez

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me!

A demain

mai 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Liens

A contacter

Nicolas Lecornu, auteur du blog A Demain.

nikola.c.moi[@]gmail[.]com pour m'écrire.