Chercheur d’emploi, métier de jeunes diplômés

17 jan 2011 par A demain, Pas de commentaire »

A demain pour une nouvelle vie

emploi jeune diplomé

« Fais des études mon fils (ou ma fille) et tu auras un bon travail ». Si seulement les parents qui disent cela à leurs enfants pourraient dire vrai. En effet, le chômage des jeunes augmente et devient une priorité pour Pôle Emploi et son directeur, Christian Charpy. Les premiers touchés par la hausse du chômage sont souvent les jeunes. Il y a eu la crise mais il y a aussi les réformes, comme celle des retraites. En 2009, en France métropolitaine, la proportion des 15-64 ans ayant un travail (64%) a baissé de 0,8 point par rapport à 2008 (selon l’institut national de la statistique et des études économiques dans l’enquête Emploi 2009). En 2010, 640 000 jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage. Le Bureau International du Travail (BIT) s’inquiète et parle d’une « génération perdue ».

Mais il faut relativiser sur les chiffres annoncés car si le taux de chômage des jeunes est de 20% en moyenne en Europe, 25 % en France, 26 % en Italie, 39 % en Espagne, mais 20 % au Royaume-Uni et 10 % en Allemagne, cela ne veut pas dire qu’un jeune français sur quatre est sans-emploi. Il faut prendre en compte les « actifs » (sortis du système éducatif) ou en recherche d’emploi. Les conditions d’obtention des diplômes sont tout aussi importantes car elles diffèrent d’un pays à un autre. Dans les pays où il existe un lien étroit entre le monde de l’enseignement et le monde du travail, le taux de chômage des jeunes est plus faible que dans les autres. Par exemple, aux Pays-Bas et au Danemark, 40 % des jeunes de 15 à 29 ans ont un emploi, 20 % poursuivent des études sans avoir d’emploi simultanément, plus de 30 % poursuivent des études en occupant un emploi et moins de 10 % sont sans emploi et ne font pas d’études. En France au contraire, 37 % ont un emploi, 40 % font des études sans occuper d’emploi, moins de 10 % font des études en occupant un emploi, mais 12 % sont sans emploi et ne poursuivent pas d’études. Peu d’étudiants ont un emploi et cela ne signifie pas qu’ils sont chômeurs. On peut faire parler les statistiques comme on souhaite qu’ils parlent. La réalité montre que les jeunes diplômés passent du statut d’étudiant à celui de chercheur d’emploi et le fait de faire des études change peu de chose.

Les jeunes diplômés ne doivent pas baisser les bras pour autant car dans un monde de plus en plus concurrentiel, il faut se « battre » et vouloir travailler. Mais les entreprises doivent aussi miser sur l’avenir en embauchant des jeunes dynamiques, du sang nouveau. Que vous soyez titulaire d'un master de droit du contentieux ou bien d'un master DCG, n'hésitez plus à frapper aux portes et surtout n'oubliez pas de vous vendre. Si vous êtes chef d’entreprise, recruteur, responsable Ressources Humaines ou que vous connaissez une offre d’emploi dans le marketing, le webmarketing ou l’évènementiel, je suis disponible et vous pouvez en apprendre plus sur moi sur mon LinkedIn.

A demain dans le monde professionnel

Réagissez

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me!

A demain

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Liens

A contacter

Nicolas Lecornu, auteur du blog A Demain.

nikola.c.moi[@]gmail[.]com pour m'écrire.