Affichage environnemental en phase test

30 juin 2011 par A demain, Pas de commentaire »

A demain cherche l’information sur son impact environnemental

étiquette affichage environnemental

Le Grenelle de l’Environnement a accéléré les engagements en matière de protection de l’environnement et de consommation d’énergie. Cette démarche politique est louable (même si l’efficacité devrait être évaluée).

L’affichage environnemental ne date pas d’hier car dès 1995, l’étiquette énergie est mise en place et informe les consommateurs sur la performance énergétique des équipements électroménagers. En 2008, c’est au tour des véhicules de se voir apposer une étiquette CO2, informant sur l’émission de CO2 du véhicule. Ce dispositif est couplé avec un système de bonus-malus lors de l’achat d’une voiture neuve. Depuis le 1er Janvier 2011, les bâtiments sont eux aussi évalués sur l’évaluation de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre. Cette mention du classement énergétique est obligatoire sur les annonces immobilières de vente ou de location. L’information a permis aux consommateurs d’arbitrer dans leurs achats et aux fabricants de réduire les consommations d’énergie.

L’expérimentation de l’affichage a déjà été réalisée en 2007 sur des produits des marques Casino, Leclerc et Alter éco. Dès le 1er Juillet 2011, 1 000 produits porteront un affichage environnemental pour donner le pouvoir au consommateur de choisir (ou non) des produits plus respectueux de l’Environnement. 168 entreprises ont décidé de jouer le jeu avec cette approche multicritère. L’exemple de Hop-Cube m’a été envoyé par la société elle-même qui participe à cette expérimentation.

barometre écologique affichage environnemental hop-cube

En effet, il ne s’agit plus de donner la consommation d’énergie et les émissions de CO2 mais d’intégrer des informations concernant l’impact sur la biodiversité ou encore les ressources naturelles (eau, biodiversité, matières premières non renouvelables…). Ces informations concernent l’ensemble du cycle de vie du produit (la production et les matières premières, le transport, l’utilisation et la fin de vie (soit le recyclage soit les déchets). Les résultats de cette phase test seront analysés par ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et AFNOR (Association Française de NORmalisation).

Par contre, pas de cadre réglementaire sur la forme de l’affichage et du mode de communication. Alors attention à la volonté des fabricants de jouer ou non le jeu de l’information et surtout de la transparence. D’ailleurs, un contrôle sur la valeur indiquée sur l’étiquette? Facile de dire que mon produit ne pollue pas ou ne consomme pas.

Pourquoi les mesures politiques ne vont jamais jusqu’au bout des choses? La diplomatie, il faut satisfaire tous les intérêts…

A quand une étiquette environnemental sur le train de vie des politiciens ? D’ailleurs, ils en ont jamais assez !!!

Réagissez

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me!

A demain

mai 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Liens

A contacter

Nicolas Lecornu, auteur du blog A Demain.

nikola.c.moi[@]gmail[.]com pour m'écrire.