14 Juillet, fête nationale française sous les yeux de l´Afrique

13 juil 2010 par A demain, Pas de commentaire »

A demain pour le défilé du 14 Juillet sur les Champs-Elysées à Paris

14 juillet burqa

L’ouverture du défilé du 14 Juillet ne sera pas comme cette illustration car l’Assemblée Nationale a adopté l’interdiction de la burqa (ou port du voile islamique intégral dans l’espace public). Ce seront treize Etats africains (sur quatorze invités car la Côte d’Ivoire a décliné l’invitation à défiler) qui ouvriront la marche sur les Champs-Elysées à Paris. Le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la République de Centrafrique, la République du Congo (Brazzaville), le Gabon, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad, et le Togo défileront pour fêter le cinquantenaire de leur indépendance. Le reste du programme est classique avec la garde républicaine, la parade aérienne (79 avions et la Patrouille de France), les troupes à pied (écoles militaires, écoles du ministère de l’Intérieur, unités des trois armées, gendarmerie et pompiers volontaires et professionnels), puis les troupes montées (241 chevaux), les troupes motorisées, et pour terminer avec 38 hélicoptères et 8 parachutistes, soit environ 4 000 hommes et femmes.

Après l’Inde, c’est au tour de l’Afrique francophone d’être à l’honneur et c’est également un bon moyen de resserrer les relations avec les anciennes colonies. Il ne faut cependant pas y voir une « nostalgie coloniale », relève Nicolas Sarkozy, qui accueillait aujourd’hui les 13 chefs d’Etats africain pour un déjeuner de travail.

Le coût de cette journée avoisine les 4 millions d’euros, selon le chef d’état-major des armées Edouard Guillaud. Crise économique oblige, la garden-party est supprimée pour faire économiser 780 000 euros à l’Etat. Cette réception clôturait le défilé et la journée  dans les jardins de l’Elysée, où 5 000 convives, représentant l’ensemble des français, sont au côté du Président et de la première Dame de France. Mais cette suppression est plus symbolique que financière. La véritable Révolution (enfin pas celle du 14 Juillet 1789 et la prise de la Bastille!) serait que le train de vie de l’Etat et de son personnel soit complètement revu. Pourquoi ils ne payent pas leurs loyers? les dépenses courantes? en général, la gestion administrative des politiques publiques.

Il faudra peut-être une autre Révolution pour cela…après la Bastille, il est où et quand le rendez-vous?

Réagissez

Suivez moi !

Follow Me! Follow Me!

A demain

mars 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Liens

A contacter

Nicolas Lecornu, auteur du blog A Demain.

nikola.c.moi[@]gmail[.]com pour m'écrire.